Toutes les victimes du blasphème sont "Charlie"

La consultante Joëlle Fiss rappelle le véritable sens de l’expression « être Charlie » en évoquant les victimes de l’obscurantisme religieux, de confession musulmanes ou non, dans le monde entier.C’était il y a six mois, déjà. 180 jours. Sous le leadership français, la planète s’est mobilisée pour condamner l’insoutenable. Jamais le sang ne pourra-t-il être versé en réponse à des mots. La valeur de la vie est plus importante que le sentiment de déshonneur. Tuer parce que l’on s’est senti offensé n’est jamais justifiable. Tout le monde est d’accord avec cette idée, le 11 janvier. Que l’on soit Charlie ou non.

Voir l'article complet

Posts à l'affiche

Here are all my articles!

Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

©2017 by Joelle Fiss